Il faut demander aux assureurs de participer car l'arrêt de l'activité va entraîner moins de sinistres pour la sénatrice Martine Berthet

Télécharger le podcast

Martine Berthet, sénatrice de la Savoie, fait le point sur l'activité du Sénat en cette période de crise sanitaire.

La majorité sénatoriale LR souhaite preserver les mesures de contrôle du gouvernement avec notamment les questions au gouvernement chaque semaine.

Au sein de la commission des affaires sociales, de nombreuses thèmatiques sont traitées :

  • - sanitaire : il faut travailler sur la protection des soignants - Membre du Conseil d'Administration de Santé Publique France pour affecter des budgets ;
  • - mise en place du chômage partiel et les modifications nécessaires du droit du travail ;
  • - toutes les mesures prises pour les personnes en situation de handicap.

La commission des finances est aussi mobilisée pendant la période de crise sanitaire :

  • - Pour les entreprises, les sénateurs ont revu le taux de prise en charge de la perte de chiffre d'affaire dés 50% de perte au lieu de 70% précédemment;
  • - Travail sur les mesures qui devront être mises en place sur la sortie de crise.

Sénatrice d'un département où l'économie est liée au ski, Martine Berthet a travaillé sur les problématiques de la Montagne :

"Les mesures de chômage partiel ont été positives pour toutes les entreprises. Les stations ont un temps de saison limité, raccourci à cause de la crise : les nouvelles règles d'indemnisation de Pôle Emploi ont été repoussée, c'est une bonne chose pour les travailleurs saisonniers.

J'ai été très sollicitée par les hôteliers, cafés, restaurateurs, qui ne peuvent pas bénéficier de la prise en charge de la perte d'exploitation par leurs assureurs, le Sénat travaille sur ce sujet. Il faut demander aux assureurs de participer car l'arrêt de l'activité va entraîner moins de sinistres."

Membre du Conseil d'administration de Santé Publique France, Martin Berthet, revient sur la gestion de crise :

"On peut regretter certaines choses mais ce n'est pas l'heure de la critique, il doit y avoir une solidarité nationale maintenant, plus tard le Sénat demandera une commission d'enquête... Dans l'approvisionnement des masques, on voit bien qu'il y a eu un problème. Sur le confinement on aurait pu un peu plus tôt se calquer sur le modèle italien.

Nous sommes actuellement à l'écoute des collectivité territoriales, des petits commerces, des salariés, et des personnels soignants. Pharmacienne de métier je reste en lien avec les professionnels de santé : il y a des manques, la medecine de ville a le sentiment d'être abandonnée."

Et les propriétaires de résidences secondaires venus s'installer en station ?

"Je le regrette... Les personnes confinées dans les appartements très petits ont sans doute envie de venir à la montagne. Le confinement doit nous inciter à la prudence, il ne faut pas venir à la montagne pour faire de la randonnée ou du ski car les forces de sécurité ont été mobilisé sur des accidents, mais ce n'est pas acceptable : elles ont d'autres préoccupations actuellement. Il faut rester très très prudent, bien conserver les gestes barrières avec le confinement, c'est comme ça que nous sortions de cette crise."

Ecoutez l'interview complète en Podcast

Commentaires(1)

Connectez-vous pour commenter cet article
Christophe , il y a 1 mois
Bonjour Mme Berthet. Je suis assez étonné de vous voir relayer les demandes d'organisations patronales liées aux CHR. En effet vous comme eux, vous devez être responsables et informés de la situation éélle des compagnies d'assurance. Aussi soutennir des pétitions qui sont, certes l’expression d’une réelle détresse de la part de chefs d’entreprise, n'est pas réaliste. La PE pandémie, en outre prise en charge rétroactivement et sans cotisation en contrepartie, pour toutes les entreprises assurées à l’arrêt est une illusion. En tous cas, ce n’est pas un risque assurantiel. Après que les assureurs participent davantage - comme d’autres secteurs d’activité - à l’effort national de solidarité est une autre discussion. https://www.ffa-assurance.fr/actualites/mais-que-font-les-assureurs-dans-cette-crise-tribune-de-florence-lustman?fbclid=IwAR03q6pZ79IMXjzDWV4tICKgQTWF8iNVa04Q0rqLbTbQzr-kLWI_YWqyFQI