Claude Gardet "Si on arrive à rouvrir le métro, on arrivera à rouvrir les remontées mécaniques."

Télécharger le podcast

Claude Gardet, Directeur de la SPL Oz-Vaujany

Qu’est-ce que c’est que la SPL Oz-Vaujany ? Quelle est votre mission ?

C'était très précurseur à l'époque en 2013 quand on l'a créé. C’est la société publique locale, une structure juridique qui a permis de mettre en place la gestion du domaine skiable à la main des deux communes de Oz et Vaujany. 

Vous faites partie du Alpe d’Huez Grand Domaine ?

On fait partie du domaine qui s'appelait Les Grandes Rousses et qui s'appelle aujourd'hui Alpe d'Huez Grand Domaine en gérant les stations d’Oz et Vaujany, Auris et Villard Reculas. On travaille de concert pour gérer ce grand domaine de 250 km de pistes avec beaucoup de remontées mécaniques. Nous, on en gère une vingtaine et à nous tous, on forme ce grand et beau domaine. 

Évoquons cette période de confinement. Comment se sont passées les premières heures quand vous avez appris que vous alliez devoir fermer le domaine skiable ?

La surprise a été totale, moi je l'ai appris le samedi soir à 20h à la télévision pour une fermeture le lendemain. On a donc été vraiment pris de court et on s'est concertés dans la nuit entre les stations au sujet des employés et de l’encadrement. Finalement on a décidé de faire une journée de transition sur le dimanche pour gérer à la fois la fermeture du domaine, donc notre clientèle qui était là, et qui souhaitait encore profiter de la journée du dimanche. On a mis les choses en place dans la journée et le dimanche soir on a fermé le domaine skiable un mois avant la date prévue.

Comment ça s'est passé pour les personnels, et notamment les personnels saisonniers ?

Du fait que c'était une annonce nationale de mesures de sécurité sanitaire, tout le monde l'a très bien pris. Il a surtout fallu faire circuler l'information et l'expliquer à tout le monde. Le dimanche soir tous les saisonniers d'hiver sont partis, seul le service des pistes est resté en place encore le lundi et mardi pour ranger le matériel sur le domaine skiable. Et le mardi soir, tout le monde était à la maison.

Quel a été votre quotidien pour l'ensemble de vos équipes ? Quelles nouvelles méthodes de travail avez-vous mis en place pendant cette période ?

Heureusement, on était en partie déjà en télétravail, donc on a développé cette façon de faire. On a découvert le travail au sein de la SPL en visioconférence, et ce sont plutôt des choses qu'on gardera à l'avenir comme méthode de travail. Mais on était aussi très contents de se retrouver. On a rouvert une partie des services le 20 avril pour finir de ranger le domaine skiable et on était contents de se retrouver sur le terrain car il y a des choses qui ne peuvent pas se faire en visio. 

On va se projeter vers l'avenir : Quels sont vos projets à court terme, notamment pour la saison d'été ? 

On a repris ce matin le service remontées mécaniques. On va faire toute la maintenance des installations à partir de maintenant et on est calé sur une réouverture du domaine d’été puisqu’on a aussi une jolie saison d'été à partir du 4 juillet. Alors on s'organise sur cette ouverture, il y aura des changements majeurs notamment la plupart des gros événements qu'on organise l’été n'auront pas lieu. Il y aura donc de ce côté-là moins d’affluence. Peut-être que notre clientèle étrangère très nombreuse sur Vaujany et sur Oz le sera moins. On sait aussi que les Français ne pourront pas partir trop loin trop à l'étranger et vont redécouvrir la montagne. Donc on se prépare à cette nouvelle opportunité d’accueillir de nouveaux clients. 

Peut-être un plan de promotion réadapté de communication avec un message un petit peu différent par rapport à ce qui avait été prévu à l'origine ?

Les gens nous connaissent mais sur cette nouvelle donne on a prévu un plan de communication un peu différent. Les messages vanteront les mérites de la montagne, de l'air pur et de l'altitude et des grands espaces où il fait bon vivre et où la promiscuité ne sera pas trop d'actualité. Mais également de rassurer notre clientèle sur le fait que même en montagne, on se doit de mettre en place les gestes barrière notamment dans nos remontées mécaniques où on mettra en place des mesures qu'on retrouve dans les transports en commun. On va limiter le nombre de personnes dans les cabines, plutôt monter par affinités. Et puis au niveau du personnel, on pourra garantir une hygiène parfaite. 

Justement, les entreprises de domaines skiables dépendent du ministère des transports. Est-ce que vous avez reçu une charte sanitaire à appliquer de la part du ministère ? 

Si on arrive à rouvrir le métro, je pense qu'on arrivera à rouvrir les remontées mécaniques sans aucun problème. La réflexion va plutôt se faire au niveau de Domaines Skiables de France qui fédère tous les opérateurs de domaines skiables. 

Une dernière question : Est-ce que vous préparez déjà la prochaine saison d'hiver et quelle est votre approche en ce qui concerne la clientèle internationale ?

On se doit d'être prêt. On va dérouler toute notre préparation qui a commencé dès le mois de janvier avec l’organisation du Salon International Grand Ski. Depuis la donne a un peu changé, mais on discute avec nos partenaires, les tours operators, les hébergeurs et on mettra ce qu'il faut en place. On est avant tout tributaires des hébergements, tant au niveau de l'accueil et de la conception des séjours que de la commercialisation.

Pour conclure : qu’est-ce qu’on gardera de positif de la période qu'on vient de traverser ?

Dans toutes les difficultés il y a toujours des opportunités. On a effectivement appris à travailler différemment, on a appris à mettre en place des choses et on va garder certaines des bonnes habitudes. Il faut maintenant qu'on retrouve une activité économique équilibrée pour qu’on arrive sur le moyen et long terme à vivre. La SPL Oz Vaujany représente 120 emplois, on est un des plus gros employeur de la vallée avec beaucoup de familles derrière. Il faut se réinventer. Sur la vallée de l’Eau d’Olle, ça bouge beaucoup avec de gros chantiers cet été. Ce sera le secteur qui investira le plus en remontées mécaniques cette année avec deux installations qui vont complètement restructurer le domaine de Oz Vaujany et y apporter beaucoup de nouveautés pour l'hiver prochain. 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article